Outils thérapeutiques

Les approches psychothérapeutiques que j’utilise

La Thérapie Neurocognitive et Comportementale (TNC)

            La Thérapie Neurocognitive et Comportementale (TNC), développée depuis les années 1980 par le Dr Jacques Fradin et son équipe (Institut de Médecine Environnementale), propose une compréhension des troubles psychologiques et psychiatriques basée sur des connaissances pluridisciplinaires récentes en psychologie cognitive, neurosciences cognitives, psychologie clinique, éthologie… Cette approche propose une compréhension du psychisme humain qui intègre ses différents niveaux de fonctionnement :

  • Les niveaux instinctifs avec les états de stress (de fuite : agitation, anxiété ; de lutte : agacement, colère ; d’inhibition : abattement, découragement) et l’affirmation instinctive de soi (avec les problèmes d’assertivité : manque ou excès d’affirmation de soi).
  • Le niveau automatique, où se situe le cœur de notre conscience et de notre personnalité ainsi que nos conditionnements, blocages, évitements et comportements compensatoires.
  • Le niveau adaptatif, associé au fonctionnement de notre néocortex préfrontal, notre « pleine conscience » ou « conscience éclairée », espace de notre liberté, de nos capacités d’acceptation, de créativité, de prise de recul, de gestion émotionnelle, d’empathie, de réflexion rationnelle, d’individualisation…

Des outils thérapeutiques spécifiques ont été développés pour traiter (lorsqu’ils sont problématiques) les processus psychologiques et psychopathologiques associés à ces trois niveaux de fonctionnement. Les outils thérapeutiques de la TNC s’inscrivent par ailleurs dans les trois vagues des TCC :

  • la première vague, dite comportementale, dans laquelle s’inscrivent les outils d’exposition (comportementale) et ceux d’affirmation de soi
  • la deuxième vague, dite cognitive, avec des outils cognitifs permettant de changer notre regard sur une situation
  • et la troisième vague, dite émotionnelle, basée sur l’acceptation et la pleine conscience, avec les outils de Gestion des Modes Mentaux, utilisés notamment pour la gestion du stress et la créativité.

            La pédagogie (psychoéducation) tient une part importante en TNC. Identifier les processus qui nous font souffrir, mettre des noms dessus, découvrir leur dimension universelle, permet souvent un premier apaisement avant même de commencer à traiter ces processus.

La Thérapie Comportementale Dialectique (TCD)

            La Thérapie Comportementale Dialectique (TCD), développée par Marsha Linehan et son équipe à partir des années 1990 aux États-Unis, est l’une des thérapies de référence (validée par de nombreuses études empiriques) du Trouble de la Personnalité Borderline.

            L’objectif de la TCD est de permettre à la personne de construire « une vie qui mérite d’être vécue ». Le cœur de la TCD est un programme d’acquisition de compétences de changement (régulation émotionnelle et efficacité interpersonnelle) et d’acceptation (pleine conscience et tolérance à la détresse). Ces compétences ciblent directement les patterns dysfonctionnels spécifiques du trouble borderline :

  • La dysrégulation émotionnelle (et celle du sens de soi qui en découle) est traitée par l’acquisition des compétences de pleine conscience. « C’est à dire, l’aptitude à faire l’expérience consciente d’être soi, autrement dit, à s’observer soi et les évènements autour de soi de manière consciente, avec curiosité et sans jugement. » (Linehan, 1993)
  • Les compétences d’efficacité interpersonnelle ciblent les difficultés relationnelles : relations tumultueuses, intenses et difficiles, colères et jalousie qui détruisent les relations…
  • Les difficultés de gestion des émotions, qui sont importantes dans le Trouble borderline, comprennent également des difficultés d’identification des émotions et des tendances à l’évitement émotionnel. Ce sont ces différents processus que ciblent les compétences de régulation émotionnelle.
  • Les compétences de tolérance à la détresse ont pour but de contrer les comportements impulsifs et suicidaires (abus de substances, comportements auto-dommageables et suicidaires) en proposant d’autres alternatives en réaction à la détresse émotionnelle.

La gestion du stress par la Gestion des Modes Mentaux (GMM)

            Les recherches récentes sur le stress (psychologie cognitive et neurosciences cognitives) montrent que le stress humain est causé par l’interaction entre les situations difficiles que nous rencontrons (les stresseurs) et l’état d’esprit dans lequel nous vivons ces situations (notre stressabilité). Nous sommes tou.te.s capables de vivre plutôt sereinement certaines situations potentiellement stressantes (alors que d’autres sont stressés dans de telles situations). Dans ces situations nous mettons en œuvre nos capacité dites « adaptatives » (associées au fonctionnement de notre néocortex préfrontal). Alors que dans d’autres situations, ce n’est pas le cas et nous stressons, un peu, beaucoup, affreusement…

            La Gestion des Modes Mentaux (Fradin et al., 2008) vise à mieux comprendre, identifier et gérer la bascule entre notre mode mental automatique (source de stress en situation complexe et inconnue) et notre mode mental adaptatif (nous permettant de retrouver notre calme en situation difficile). Nous disposons en GMM d’une grande variété d’outils de gestion du stress (cognitifs, sensoriels ou corporels) utilisables par tous.

La Thérapie fondée sur la compassion

(Compassion Focus Therapy)

de Paul Gilbert

Ainsi que des outils issus de :

La Thérapie d’acceptation et d’engagement : ACT

de la Mindfulness / Méditation de pleine conscience

et de l’EFT (Emotional Freedom Techniques) : psychologie énergétique

Les outils corporels,

issus des approches de Mouvement sensoriel, Feldenkrais, Pleine conscience, Qi Gong, improvisation…

et d’art thérapie,

en mouvement/danse, écriture (formation d’animatrice d’atelier d’écriture à Aleph), arts plastiques